Please reload

Posts Récents

FLAMMES JUMELLES: LA PATIENCE DURANT LE CHEMINEMENT...

January 28, 2017

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

FLAMMES JUMELLES: IL Y A UN QUI FUIT ET L'AUTRE QUI POURSUIT...

 

Dans une relation de Flammes Jumelles, il y a celui qui fuit que l’on appelle communément le « Runner » et celui qui le poursuit que l’on appelle le « Chaser ». Y a-t-il une explication à cette fuite et à cette poursuite?

 

Du point de vue du cheminement personnel et spirituel, la personne qui fuit réveille les blessures de l’autre (blessures d’abandon, de rejet, de trahison, de non-valeur, d’insécurité, etc.). C’est à ce moment précis que la personne la plus sensible peut arriver à guérir ses blessures pour se diriger vers l’amour inconditionnel d’elle-même. Sans cette fuite de l’autre, le cheminement vers la guérison et vers l’évolution ne pourrait avoir lieu. 

 

Du côté du « Runner » (celui qui fuit), celui-ci a besoin de cette distance pour éventuellement ressentir ses peurs face à la relation, faire face à ses fausses croyances, pouvoir ressentir que l’autre l’habite malgré la distance et pouvoir prendre conscience des synchronicités de la vie qui le ramènent constamment vers sa Flamme Jumelle. Quand je dis « le ramène vers sa Flamme Jumelle », ce n’est pas nécessairement le ramener physiquement, mais le ramener en pensées, dans ses ressentis, dans ses rêves. 

 

Du côté du « Chaser » (celui qui poursuit), celui-ci a besoin de se manifester souvent au départ parce qu’il souffre et veut comprendre ce qui se passe et pourquoi l'autre le fuit. Doucement, avec un travail sur lui-même, il peut comprendre qu’il s’accroche à cause de ses blessures et faire ce travail de guérison intérieure. Ce n’est que dans l’apaisement de ses blessures que le « Chaser » peut arriver à aimer l’autre à distance tout en le laissant libre de faire ses choix, sans chercher à le convaincre de quoi que ce soit. 

 

Dans ce cheminement, tout se tient. La façon dont les deux protagonistes agissent contribue à leur évolution mutuelle. Si on ne s’arrête qu’à la souffrance générée par cette relation, nous dirions qu’il y a quelque chose de malsain, mais quand nous allons au-delà de la souffrance, tout fait du sens.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags